Contact

Paroisse de la Trinité en Bray


Père Guillaume Deveaux


7,rue de Gerberoy
60650 La Chapelle aux pots

 

 

Origine et construction du sanctuaire


Villembray, avant la Révolution de 1789, n’était pas une cure mais une simple chapelle vicariale.

Selon la tradition locale, la statue de Notre Dame de Villembray aurait été trouvée dans le creux d’un vieil arbre où les fidèles venaient la vénérer.
C’est du IXème  siècle que daterait l’édification de la Chapelle et l’origine du pèlerinage.
L’église existait certainement au XIIème siècle, vers 1147.

L’église, devenue insuffisante pour le nombre de pèlerins qui affluaient de toutes parts, fut reconstruite  en 1182 puis en 1495. Elle fut consacrée par Martin, Evêque d’Evreux. La cérémonie est relatée sur  l’un des vitraux du sanctuaire actuel.

La chapelle qui précède l’église n’existait pas encore. Elle ne fut construite qu’en 1561.
On s’était contenté alors de placer la statue de la Sainte Vierge au-dessus du portail afin d’être aperçue de suite par les pèlerins.

Après l’attentat des calvinistes, on posa une barrière devant la Sainte Vierge pour la dérober à toute insulte.

Bientôt, le porche fut transformé en chapelle. Il n’y manquait plus qu’un autel. Les habitants ayant obtenu la permission d’en ériger un, le portail fut aussitôt bouché et l’on ouvrit alors deux petites portes collatérales au nouvel autel pour remplacer le grand portail. La statue de Notre Dame de Villembray fut placée dans une niche au-dessus de l’autel avec décence et honneur.
C’est la disposition que nous voyons encore aujourd’hui.

En 1780, l’église devenue trop petite, et par ailleurs menaçant ruine, est reconstruite sur un plan plus vaste, telle qu’elle est aujourd’hui. En 1784, on refait le beffroi.

La révolution arriva semant comme partout la dévastation.


En 1793, l’église fut pillée : les tableaux, les ornements, les riches « ex-voto », l'argenterie, ces multiples dons des pèlerins à travers les siècles furent enlevés.
Deux des cloches furent descendues et portées au district pour être fondues et en faire des canons ou des gros sous.
Mais, chose providentielle, au milieu des fureurs impies, la statue miraculeuse fut seule épargnée.

En 1878, des travaux d’agrandissement de l’église sont achevés aux frais de Monsieur le Curé, A.V. Heu, par la construction de deux chapelles dédiées au Sacré Cœur et à St Joseph, donnant ainsi à l’église une croix latine.
L’église est placée sous le vocable de la Nativité de la Sainte Vierge qui se célèbre le 8 septembre.

FAITS MIRACULEUX


Les faits sont représentés sur les vitraux du sanctuaire.

        Histoire du Chevalier de Berthiencourt (1566) : ce miracle a fait donner à Notre Dame de Villembray le nom gracieux de Notre Dame des Fleurs

        Bref résumé :
        Calviniste, le Chevalier de Berthiencourt, accompagné de quelques officiers, vint à Villembray dans le dessein de renverser l’image de la Vierge qui était au portail de l’église.
        Il fit pour cela de vains efforts. Croyant que le diable l’empêchait de « consommer une si belle oeuvre », il fit atteler plusieurs chevaux à ladite image. On vit, aussitôt sur l’église, une nuée fort épaisse d’où il sortit des éclairs et un tonnerre si épouvantable que ce malheureux gentilhomme pensa perdre la vie, ce qui fut la cause de sa conversion l’année suivante (1567)

        Enfants ressuscités (1619) : déclarés morts sans baptême, les enfants ressuscitèrent grâce à l’intercession de Notre Dame de Villembray.

D’autres miracles eurent lieu. Ceux-ci étaient représentés sur les anciens tableaux qui ont disparu.

NEUVAINES ET PELERINAGES à NOTRE DAME DE VILLEMBRAY


En 1385, les habitants de Gerberoy vinrent à Villembray en procession pour obtenir la paix avec l’Angleterre.

Le 4 août 1752, une neuvaine de messes commença pour le rétablissement de Monseigneur le Dauphin (Louis, fils de Louis XV).

En 1734, au Vaumain, une terrible épidémie de peste se déclara et fit en peu de temps de nombreuses victimes.

Le sanctuaire de Villembray est à 20kms du Vaumain.
Toute la population valide, le chapelet en main, se met en route pour demander à la bonne et puissante Mère de Dieu la cessation de la terrible épidémie.
A partir de ce jour, l’épidémie ne fit plus de victimes. Plusieurs malades se trouvèrent soudainement guéris et, nous dit la tradition, allèrent joyeux au devant des pèlerins.

Depuis cette époque, les habitants prirent la résolution d’aller chaque année remercier Notre Dame de Villembray.
Naturellement, toute la région et Beauvais dans la suite, amenèrent à Villembray un grand nombre de pèlerins le lundi de la Pentecôte et le 8 septembre.

De nos jours, le plus grand jour d’affluence continue à être le lundi de la Pentecôte (deux messes : 9h30 et 11h00).

Des messes sont dites le 8 septembre ainsi que tous les samedis du mois de mai et tout au long de l’année. Des centaines de personnes arrivent individuellement ou par groupe pour implorer Notre Dame de Villembray.

Particularités de l'église


Venez découvrir l’église :
        Son plafond
        Les vitraux (1878 - Roussel)
        Les peintures représentant les mystères du Rosaire
        Le Maître-autel (posé en 1891)
        Les deux chapelles latérales (Sacré Cœur et Saint Joseph)
        La barrière de la Sainte Vierge (1702)

Et la chapelle du pèlerinage :
        Son ornementation mérite qu’on s’y arrête
        L’autel
        Le retable
        Les vitraux (1888 - Roussel)

Livret "Notre Dame des Fleurs"